Pourquoi êtes-vous courbaturés après vos séances en ostéopathie?

Pourquoi êtes-vous courbaturés après vos séances en ostéopathie?

Réponse possible : La déshydratation

Nous aborderons d’abord la déshydratation que vous pourriez subir au quotidien si votre apport d’eau est insuffisant. Puis, vous comprendrez pourquoi un tissu corporel mieux hydratez vous aidera à récupérer de vos séances en ostéopathie.

Quand éprouvons-nous la sensation de soif ?

La sensation de soif débute à partir d’une perte de seulement 1% d’eau dans le corps. La déshydratation est donc déjà amorcée.

C’est facile de manquer d’eau!     Buvez avant d’éprouver la soif!

Qu’est-ce qui déclenche la sensation de soif ?

Une stimulation nerveuse au niveau de l’hypothalamus.

La déshydratation entraîne l’augmentation de la pression osmotique sanguine. Le sang devient alors plus épais. Lors de son passage dans l’hypothalamus, il va informer les récepteurs nerveux qui vont alors déclencher la sensation de soif.

La sécheresse des muqueuses est aussi interprétée par l’encéphale comme une sensation de soif.

Premiers symptômes d’une déshydratation

  • Bouche pâteuse accompagnée ou non d’une sensation de soif
  • Sécheresse, rougeur, démangeaison de la peau
  • Diminution de la quantité d’urine et urine très foncée

Perte d’eau prolongée

  • Peut amener une perte de poids
  • Précipiter une fièvre
  • Provoquer de la confusion mentale

Où débute la déshydratation?

L’eau se trouve dans deux compartiments dans le corps :

Dans les cellules, intracellulaire. C’est notre réserve d’eau dans le corps. Il ne faut pas y toucher.

En-dehors des cellules, extracellulaire. Toute déshydratation débute d’abord ici.

Alors :

  • Le sang est plus épais.
  • Il y a moins de lubrifiant dans les articulations, dans les muqueuses des poumons, du cœur ou des yeux.
  • Les diverses sécrétions reliées à la digestion sont en quantité moindre.
  • Le transport des divers nutriments ou autres sont ralentis.

Conséquences d’une déshydratation

Votre corps sera plus faible. Les malaises prendront formes et les maladies pourront davantage s’installer en vous.

  • Système immunitaire affaibli: Si un virus se présente il va rester coller en vous. Votre système immunitaire ne pourra l’évacuer de votre corps par manque de « flotte liquidienne ». Donc il y aura plus de stagnation. La maladie, une grippe, un virus ou autre… pourront potentiellement plus s’installer.

  • Problème digestif: Il y aura moins de sucs gastrique pour scinder les aliments en ses divers constituants, donc la digestion sera plus laborieuse; moins de mucus gastrique qui protège l’estomac, donc brûlement possible; moins de suc pancréatique pour neutraliser le bol alimentaire, donc acidité; moins de bile pour digérer les graisses, donc difficulté à digérer; plus de constipation et selle dure car le gros intestin réabsorbe une bonne partie de l’eau du corps – il a un rôle important dans l’équilibre hydrique; plus de toxines en circulation dans le corps, car si le gros intestin réabsorbe l’eau, il réabsorbe aussi les toxines…

  • Plus de douleurs articulaires: Avec un effort un peu plus intense et prolongé, la faible quantité de liquide intra-synovial ne pourra pas suffire à la demande par surchauffe de la région utilisée. Il se créera ainsi de l’irritation, un surplus d’acidité et inévitablement une détérioration des tissus de l’articulation. Alors, malgré une médication appropriée, des séances en ostéopathie ou autre, le corps ne réussira pas à guérir,… la guérison va être plus longue.

  • Plus de douleurs musculaires : Avec un effort un peu plus intense et prolongé, l’acide lactique demeurera dans vos muscles et vous serez davantage « rackés » par manque d’évacuation des déchets de l’activité musculaire. De plus, vos muscles glisseront moins bien les uns sur les autres car il se formera des adhérences entre eux, ce qui limitera le mouvement et occasionnera de la douleur. Raisons possibles de spasme, claquage ou déchirure.

Stade plus avancé de déshydratation

L’eau traverse du milieu intracellulaire au milieu extracellulaire. Donc vous déshydratez en profondeur!

  • La pression sanguine sera affectée car le cœur, la pompe centrale, doit contenir suffisamment de « liquide-sang pour faire son travail. Une bonne quantité de sang éjectée doit se rendre jusqu’au bout de toutes les cellules pour les nourrir et les régénérer.
  • Les fonctions vitales sont toujours priorisées: le cerveau, les poumons, le foie, les reins et les glandes ont priorités au détriment des muscles, de la peau (d’où les pieds et les mains froides) et des os…. jusqu’à une demande prioritaire ailleurs demandée, comme lors d’exercices cardiovasculaires.
  • Le corps doit garder la même osmolalité (pression liquidienne), même si le volume hydrique (eau) total est diminué.
  • Beaucoup d’électrolytes se perdent lors d’une consommation insuffisante d’eau.

Quel est le lien entre l’hydratation et l’ostéopathie ?

La souplesse d’un tissu passe directement par son taux d’hydratation.

L’ostéopathe intervient principalement sur le tissu conjonctif, le tissu le plus abondant du corps. Ce tissu forme le squelette mou ou dur du corps sur lesquels se greffent toutes les autres cellules. Il peut être mou (sang), rigide et fibreux (tendon, ligament, divers vaisseaux, forme des structures, enveloppe des muscles) ou bien extrêmement dense et rigide (os). Pour mieux comprendre, lorsque vous mangez de la viande, c’est tout ce qui est blanc…

La chaleur de la main de l’ostéopathe agit directement sur l’aspect du tissu conjonctif, en l’assouplissant, via la substance fondamentale. Expliquons.

Le tissu conjonctif est principalement formé de cellules de collagène. Ces cellules flottent dans une substance fondamentale. C’est un liquide translucide gélatineux, composé de protéines d’adhérence (fibronectine et laminine) et de protéoglycanes. Cette substance forme un genre de « colle » qui unit les cellules ensemble. C’est la densité de sa colle qui rendra le tissu plus souple ou rigide.

Plus votre taux d’hydratation sera optimal, plus vos muscles seront gorgés et spongieux. Les échanges cellulaires se feront facilement. Les déchets métaboliques se feront évacuer et le tissu pourra mieux se faire régénérer. Plus l’environnement leur permettra aussi de glisser sur les structures environnantes, surtout lors de mouvements répétitifs.

Plus ils seront déshydratés, plus ils accumuleront l’acide lactique et plus ils colleront aux structurent environnantes, entravant ainsi les mouvements.

Après une séance, l’ostéopathe a peut-être dégagé une importante quantité d’acide lactique en voulant normaliser la région du corps en souffrance. L’acide lactique  « brûle » les tissus environnants et, par son effet irritant, produits une certaine douleur. Cette sensation de brûlure, donne l’impression d’être courbaturé, comme après une grosse séance d’exercices. Vous avez mal, vous vous sentez  « rackés ».

La déshydratation explique en partie les douleurs suite à une séance en ostéopathie

Le meilleur remède est donc de boire plus d’eau après tout soin pour aider à éliminer l’acide lactique. Bien entendu, il est préférable d’avoir un tissu bien hydraté en tout temps et de boire suffisamment au quotidien.

Peu importe la médication utilisée, elle sera plus efficace dans un milieu hydraté.

L’eau permet le transport du médicament.                                                                                                                            La main de l’ostéopathe débloque les barrages tissulaires.                           Les deux combinés assurent une meilleure guérison.

Bonne Eau.      À votre santé!

Tentez de boire de meilleures eaux possibles car l’eau est capitale pour le corps.

 

Martine Lamoureux

Ostéopathe D.O., So.CaT.O., Académie Sutherland d’Ostéopathie du Québec

Massothérapeute, RMPQ

—————————-

Références :

BATMANGHELIDJ, F. M.D., You body’s many cries for water ou Votre corps réclame de l’eau, Edition Jouvence, juin 2012, 160 pages

MARIEB, E.N. Anatomie et physiologie humaines, 2e édition, Québec, ERPI, 1999. 1194 P.

VOYER GUY, D.O.professeur et directeur de l’Académie Sutherland d’Ostéopathie du Québec

Notes de cours en ostéopathie

 

Références en ligne :

https://www.naturalscience.org/wp-content/uploads/2015/01/wfns_special-report_water_03-03_english.pdf

http://www.sonnewald.org/assets/pdf/literature/the-healing-power-of-water.pdf

lien : Tous les signes qui montrent que vous ne buvez pas assez d’eau :https://www.youtube.com/watch?v=v8rts_X7oaE

 

Images :   Istock, juillet 2017    –    Freepik, octobre et novembre 2018