Soigner la fasciite plantaire

Soigner la fasciite plantaire

Soigner la fasciite plantaire

 

« À chaque fois que je me lève le matin et que je commence à marcher, j’ai mal sous le pied gauche. Puis je marche et la douleur s’en va. Mais parfois, elle revient plus forte…»

Beaucoup de gens se plaignent de douleur au talon ou à la plante du pied lors de la marche. Votre médecin pourrait vous diagnostiquer une fasciite plantaire (FP). C’est l’inflammation du fascia plantaire superficiel médian (FPSM). Le FPSM est une bandelette fibreuse qui recouvre la majeure partie de la plante du pied.

Il aide à former la voûte plantaire. Ayant plusieurs amis et patients qui ont été affectés par la fasciite plantaire, cette pathologie handicapante a suscité mon intérêt.

 

Symptômes : Où se situe la douleur d’une fasciite plantaire?

La Fasciite plantaire représente la cause la plus commune de douleur au talon[1]. C’est la deuxième cause de douleur au pied au Canada [2]. Elle affecterait 10%[3],[4],[5] de la population. La fasciite plantaire (FP) se présente comme l’inflammation du fascia plantaire superficiel médian (FPSM).

Elle occasionne une douleur d’intensité variable sous la plante du pied, davantage en sa partie interne, lors de la palpation et/ou de la mise en charge. La FP affecte la station debout et la marche, créant plusieurs inconvénients aux personnes souffrant de cette lésion.

fasciite plantaire

Figure 1 : Endroits douloureux sur une fasciite plantaire[6]

 

Quelles sont les causes de la fasciite plantaire?

Il existe plusieurs causes qui peuvent s’entremêler. Voici les principales :

  • Déséquilibres musculaires et osseux du pied, jambe et bassin
  • Pieds creux ou pieds plats
  • Sursollicitation du pied – marche ou course prolongée, sport d’impact
  • Excédent de poids
  • Mauvaise chaussures

Manifestation

Les personnes atteintes décrivent la douleur comme une vive sensation de brûlure à la plante du pied et/ou au talon. Une des manifestations usuelles rencontrées est la douleur plantaire ressentie au saut du lit le matin ou après une période d’inactivité prolongée.

Un déverrouillage de quelques minutes permet généralement d’atténuer la douleur et de poursuivre les activités. Toutefois, la douleur peut réapparaître au cours de la journée avec une intensité et une durée variables.

douleur sous le pied santenergie

Pourquoi ces régions?

Lors de la marche, nous déposons d’abord le talon au sol, qui reçoit la majeure partie du poids. Ensuite, lors de la propulsion, c’est la région interne du gros orteil qui est davantage sollicitée. Le FPSM (fascia plantaire superficiel médian) recouvre ces parties. S’il ne peut résister à la pression, à l’étirement et au choc du sol, il peut donc subir plus de lésions.

Diagnostic clinique

L’investigation clinique se fait par des tests manuels. Le Merck[7] nous informe que la FP est une douleur qui répond à une pression sur tout le long de la face interne du fascia quand le pied est en flexion dorsale. Cette palpation peut soulever une douleur exquise au site d’insertion du FPSM, au tubercule médian du calcanéum.

Du point de vue médical, les radiographies standards, le scanneur, la scintigraphie osseuse, l’échographie ou de préférence l’IRM servent d’outils diagnostiques, non seulement pour confirmer une Fasciite plantaire et son degré d’aggravation, mais également pour poser un diagnostic différentiel.

De plus, ils peuvent nous indiquer si la pathologie affecte uniquement le fascia ou si elle se présente avec des causes associées. Selon les structures atteintes, la pathologie peut se présenter comme une myoaponévrosite (affection des muscles et des fasciae environnants) et\ou inclure une épine (formation osseuse).

 

Trois conseils pour traiter la fasciite plantaire lors de douleur intense

Au départ, seules les activités exigeant un certain surmenage de la plante du pied exacerbent la douleur (sport intense avec impacts et sauts, marche prolongée). Alors qu’avec l’aggravation des structures plantaires, toutes les positions en charge provoquent une douleur. Au début, le repos offre un certain soulagement, mais en présence d’une inflammation constante, la douleur peut devenir permanente.

L’objectif principal est de diminuer l’inflammation, ce qui diminuera la douleur

Il est préconisé de suivre les conseils établis par le milieu médical.

RICE (Rest, Ice, Compression, Elevation – Repos, Glace, Compression, Élévation)

Si cette modalité n’est pas suivie, la lésion ne peut donc pas guérir complètement.  La situation se détériore et peut ainsi causer la persistance des symptômes, voire la chronicité.

Le repos et la diminution des sollicitations mécaniques durant trois semaines sont recommandés[9].

repos fasciite plantaire santenergie

Diminuer l’inflammation est capitale. Dans le corps, l’inflammation est comme un incendie. Il est donc logique d’éteindre d’abord l’incendie avant de pouvoir reconstruire. Ce fait est d’ailleurs valable pour toute lésion corporelle. La durée de la fasciite plantaire va dépendre de plusieurs facteurs. Selon certains professionnels, elle peut durer jusqu’à 2 ans. La persistance des symptômes est malheureusement fréquente. Il est difficile de ne pas marcher.

 Rest is critical to the treatment of plantar fasciitis… In one study, 25 % of patients considered rest to be the most effective form of treatment ».[10]

Il est difficile d’arrêter de marcher ou de demeurer debout, nous en convenons. Toutefois, il s’avère l’ingrédient principal qui fera toute la différence dans la rapidité de votre rétablissement.

L’utilisation d’antalgique, comme la glace, est fortement conseillée…

En première instance pour cette pathologie, particulièrement après une activité sportive.

  • Roulez une bouteille d’eau glacée sous la plante du pied ou mettez de la glace dans un sac recouvert d’une serviette.
  • Faites cette opération durant 15 minutes, cessez pour 15 minutes puis recommencez 3 fois de suite.

La prise d’un anti-inflammatoire ou d’un antidouleur vendu en magasin peut s’avérer nécessaire pour diminuer l’inflammation. Des crèmes, onguents ou patchs anti-inflammatoire sont également très utiles.

Diminuer l’inflammation est capitale. Dans le corps, l’inflammation est comme un incendie. Il est donc logique d’éteindre d’abord l’incendie avant de pouvoir reconstruire. Ce fait est d’ailleurs valable pour toute lésion corporelle. Il est difficile d’arrêter de marcher ou de demeurer debout, nous en convenons. Toutefois, il s’avère l’ingrédient principal qui fera toute la différence dans la rapidité de votre rétablissement.

 

Que faire pour guérir rapidement d’une fasciite plantaire?

guerir-rapidement-fasciite-plantaire-santenergie

Consulter un ou des professionnels pour vous aider dans votre rétablissement (voir plus bas). Apporter des modifications dans votre équipement sportif ou votre technique sportive.

Porter de bonnes chaussures en tout temps, avec orthèse si nécessaire. Le port d’orthèses plantaires ou talonnette équilibre l’appui plantaire. C’est capital en cas d’importants pieds plats ou creux. Garder un poids santé, manger bien et boire suffisamment d’eau.

Faites-vous un massage de pied, avec les mains ou une balle.

massage-pied-balle-tennis-fasciite-plantaire-santenergie
Foot massage tennis ball or a bottle. medical advice. vector illustration.
 

Conseils à suivre en cas de douleur persistante dans la fasciite plantaire

Il importe d’abord d’apporter des modifications aux facteurs de risque qui ont prédisposé à la pathologie. Vous pouvez adopter de nouvelles techniques d’entraînement, changer l’équipement, perdre du poids, rétablir les dysfonctions statiques du pied et morphologiques du corps, ou encore assouplir le fascia plantaire et ses liens.

Des exercices d’étirement aident aussi à la guérison et préviennent les récidives.[13]

Consultez un médecin et faites-vous prescrire des anti-inflammatoires.

N’hésitez pas à consulter. La médication fait un excellent travail. Les gens attendent trop longtemps avant de consulter. La plante du pied subit alors une détérioration de plus en plus importante et le rétablissement est plus long.

Dans le milieu médical, le Merck énonce son plan de traitement comme suit :

Les exercices du mollet et l’utilisation d’une attelle pendant la nuit sont souvent efficaces pour éliminer ou diminuer la douleur et doivent être encouragés. Le strapping (comme pour les entorses) réduit la tension le long du fascia plantaire et diminue l’étirement douloureux du périoste. Les AINS par voie orale doivent être utilisés.

L’injection dans le talon d’un anesthésique local sans corticoïdes est souvent efficace.[11] On pratique la chirurgie dans les formes rebelles, en dernière instance.

etirements-santenergie

Toutes les approches thérapeutiques accordent aux étirements un rôle prioritaire dans le rétablissement de la Fasciite plantaire. Il convient donc d’étirer les gastrocnémiens (mollets), les éverseurs du pied ainsi que les inverseurs du pied. Les tibiaux-antérieurs ainsi que les courts et long fibulaires peuvent également être étirés, mais dans une moindre mesure.[14]

 

Plusieurs professionnels peuvent vous aider

Il est préférable de combiner plusieurs approches thérapeutiques dans votre plan de traitement pour la fasciite plantaire.

En physiothérapie, les traitements utilisés veulent apporter une souplesse aux tissus musculaires et diminuer l’inflammation. Ils utilisent: le massage transversal profond[15] ou le crochetage[16], qui servent à dégager les adhérences tissulaires; les ondes de choc[17] ou les ultrasons[18]

Le but est de provoquer des microlésions susceptibles ensuite de cicatriser; des exercices d’étirement du mollet ou de la plante du pied[19]; parfois, ils utilisent un strapping[20] de protection.

En chiropractie[21], ils corrigent les désalignements articulaires reliés à cette problématique.

En massothérapie, le massage du membre inférieur, du bassin jusqu’au pied, apporte un soulagement en désengorgeant les muscles des toxines et des tensions.

En podologie, une panoplie de supports plantaires est proposée, tant pour le jour que pour la nuit. Ils équilibrent l’appui plantaire, aident à mieux absorber les chocs, favorise une meilleure posture afin de diminuer ainsi les symptômes de douleur. Les supports de nuit apportent un étirement passif au muscle triceps sural, en lien avec le FPSM. Capital en cas de pieds creux ou plats importants.

En ostéopathie, le but consiste à assurer une bonne mobilité des segments articulaires. Des exercices d’auto normalisation thérapeutiques sont aussi utilisés, comme des étirements myofasciaux (EMF). Ils s’utilisent dans un cadre de rééquilibration musculaire et fascial global. Ils apportent un bienfait beaucoup plus complet et efficace et peuvent servir à prévenir une récidive. Le tout s’effectue dans une visée d’équilibre biomécanique des forces de tension locale et à distance de la lésion, donc dans le pied, la jambe, le bassin ou le dos.  

D’ailleurs, Boulé, médecin généraliste, a émis une suggestion à l’intention des thérapeutes manuels pour la FP : Il est possible que le thérapeute traite aussi les fascias des muscles du bassin et des jambes. 

Lorsque ceux-ci sont détendus, la tension se relâche aussi dans les fascias du tendon d’Achille et du pied, car les fascias sont reliés. Des exercices d’étirement aident aussi à la guérison et préviennent les récidives.[13]

Toutefois, si vous suivez nos conseils, la douleur plantaire et l’inconfort devraient se résorber rapidement. Les bienfaits devraient alors perdurer dans le temps.

Nous croyons donc que l’ostéopathie peut répondre favorablement à diminuer les symptômes et aider grandement la population affectée par cette condition. N’hésitez pas à nous consulter ou à nous contacter pour de plus amples informations.

Soyez patients. Prenez soin de vos pieds. Reposez les!

Prendre rendez-vous

Martine Lamoureux, ostéopathe, D.O.

Références :

[1] BARRETT, S.L., DPM, R. O’MALLEY, DPM. « Plantar fasciitis and other causes of heel pain », American family physician, vol. 15, no 59 (avril 1999), Texas, p. 2200-2206 [En ligne], http://www.aafp.org/afp/1999/0415/p2200.html (consulté le 06 mars 2013).

[2] BOULÉ, C. Fasciite plantaire et épine de Lenoir, [En ligne], www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.
aspx?
doc=fasciite_plantaire_epine_lenoir_pm (consulté le 12 juin 2011).

[3] COLE, C. MD, C. SETO, MD et J. GAZEWOOD, MD. « Plantar fasciitis : Evidence-based review of diagnosis and therap », American Family Physician, vol. 72, no 11 (déc. 2005), University of Virginia School of medicine, Charlottesville, Virginia, p. 2237-2242, [En ligne] http://www.aafp.org/afp/2005/1201/p2237.html (consulté le 06 mars 2013).

[4] VÉZINA, F. et E. ANCTIL. « Un pied de nez à la fasciite plantaire », Le clinicien, 2004, p. 63-68, [En ligne], www.stacommunications.com/journals/leclinicien/2004/Novembre/Pdf/063.pdf (consulté le 10 janvier 2012).

[5] PANCHBHAVI, V., MD. Plantar heel pain, [En ligne], http://emedicine.medscape.com/article/1233178-overview#showall(consulté le 06 mars 2013).

[6] Fascite plantaire et le traitement shockwave. [En ligne], www.sosshockwave.com/fasciite_plantaire.html (consulté le 7 mars 2013).

[7] BEERS, M.H. et R. BERKOW. Manuel Merk de diagnostic et thérapeutique, 3e édition, Paris, Édition d’Après, 1999, p. 483.

[8] Managing your injuries. [En ligne], www.smasa.asn.au/smartplay/ouch/injury_manage/injury_info.html (consulté le 12 février 2012).

[9] ZYGAS, P. « Les pathologies de l’arrière et de l’avant-pied », Revue médicale de Bruxelle, no 27 (2006), p. 311, [En ligne], www.clubortho.fr/cariboost_files/Pied_20Pathologie_20avant_20arriere_20pied.pdf (consulté le 15 avril 2012).

[10] WOLGIN M., C. COOK, C. GRAHAM et D. MAULDIN. « Conservative treatment of plantar heel pain: long-term follow-up ». Foot Ankle Int., vol. 15 (Mars 1994), p. 97-102, cité dans : CRAIG, C. Y., MD. Plantar fasciitis Treatment & management, [En ligne], http://emedicine.medscape.com/article/86143-treatment (consulté le 6 mars 2013).

[11] BEERS, M.H. et R. BERKOW. Manuel Merk de diagnostic et thérapeutique, 3e édition, Paris, Édition d’Après, 1999, p. 483.

[12] LOOKFORDIAGNOSIS.COM. Injection autologous de sang et de toxine botulinum pour la fasciite plantaire accompagnée de spasticité, [En ligne], www.lookfordiagnosis.com/cases.php?index=1316&lang=4 (consulté le
17 septembre 2011).

[13] BOULÉ, C. Fasciite plantaire et épine de Lenoir, [En ligne], www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.
aspx?
doc=fasciite_plantaire_epine_lenoir_pm (consulté le 12 juin 2011).

[14] DEBLOIS, A.-P., B.Sc. Kinésiologue. La fasciite plantaire, 2011, [En ligne], http://ksperformance.wordpress.com/
page/2 (consulté le 4 octobre 2011).

[15] ZEN-THERAPIE. Massage transversal profond, [En ligne], www.massage-zen-therapie.com/massage-transversal-profond.html (consulté le 13 janvier 2012).

[16] PRUVOST, F. et al. Aponévrosite plantaire, 2011, [En ligne], www.medecinedusport.be/traumatoaponevrose
plantaire.htm
(consulté le 26 juillet 2012).

[17] DE BLEECKER, P. Thérapie par ondes de choc, [En ligne], www.kinesitherapeute-de-bleecker.com/onde,de,choc.
php
(consulté le 13 janvier 2012).

[18] Ultra-sons. [En ligne], www.courskine.fr/ultra_sons_350.htm (consulté le 13 janvier 2012).

[19] BOULÉ, C. Fasciite plantaire et épine de Lenoir, [En ligne], www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.
aspx?
doc=fasciite_plantaire_epine_lenoir_pm (consulté le 12 juin 2011).

[20] VAN VLIET, J., D.O. La fasciite plantaire et l’épine de Lenoir, [En ligne], www.cliniquedephysiotherapiedevarennes.
ca/fasciite-plantaire-epine-lenoir.html (consulté le 17 juillet 2011).

[21] LEMAY, R. et J.-F. PÉPIN. La vie chiropratique, 2011, [En ligne], www.laviechiropratique.com/chronique.php?
chro=41 (consulté le 27 juillet 2011).